Dolce & Gabbana, le racisme à l’ère des réseaux sociaux

Nov 21 2018 par
Categories : Tendances

Le défilé #DGTheGreatShow – comme l’a publicisé sur les réseaux sociaux Dolce & Gabbana – ne sera pas. Stefano Gabbana, connu pour son franc-parler frisant l’offense, est allé trop loin, même pour le petit monde de la mode qui pardonne beaucoup à ses icônes. La chute risque d’être dure pour la griffe de luxe italienne, qui espérait sans doute attirer un marché chinois en plein boom économique et des clientes en quête de luxe. Le scandale a commencé avec la publication sur Instagram de trois vidéos sur le thème «Eating with Chopsticks» («manger avec des baguettes»). Le scénario, déplorable, est le même: on y voit une mannequin asiatique se débrouiller avec ses baguettes pour manger une pizza, un cannolo ou des spaghetti. «Bien que tu puisses penser qu’ils soient similaires à des nouilles chinoises, il y a une GRANDE différence dans la façon de les manger», titre Dolce & Gabbana en-dessous de sa publication, accompagné du hashtag #DGLovesChina. Dolce & Gabbana aime la Chine. «[La vidéo] dépeint sa cible démographique à coup de stéréotypes, comme un peuple qui serait dépourvu de raffinement et de culture, incapable de comprendre comment manger des aliments étrangers, critique le compte Instagram @diet_prada, connu pour mettre en lumière les dérives de la mode. Elle tente de cibler la Chine mais, à la place, s’en moque avec une vision parodique de ce que la Chine moderne n’est pas…» Si la marque a depuis retiré sa campagne des réseaux sociaux chinois, elle a pour autant choisi de la garder sur son compte Instagram.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Suite à la divulgation des vidéos, Stefano Gabbana, l’une des deux têtes créatives de la griffe de luxe, a pensé bon de répondre à Michaela Phuong Thanh Tranova, une Instagrameuse basée à Londres qui l’accusait de racisme. Celle-ci a choisi de publier leur échange sur son compte et de le relayer à @diet_prada. Le contenu est affligeant. «Si les Chinois se sentent offensés par une fille qui [mange] avec des baguettes, ça veut dire qu’ils se sentent inférieurs», explique le créateur, avant d’enchaîner de plus belle sur une diatribe qui ne fait pas beaucoup de sens. «Alors, es-tu raciste parce que tu manges du chien? Le monde entier connaît votre attitude par rapport aux chiens. À ce stade, vous êtes plus raciste que nous.» Stefano Gabbana conclut sa tirade en insultant la Chine. Résultat, alors que la plupart des célébrités attendues au premier rang du défilé #DGTheGreatShow ont préféré annuler leur présence à la dernière minute, comme l’actrice Zhang Ziyi qui a déclaré qu’elle ne porterait plus jamais de pièces signées Dolce & Gabbana, le Bureau des affaires culturelles de Shanghai a tiré un trait définitif sur le défilé. La marque italienne, elle, a préféré jouer l’autruche en annonçant que «son compte Instagram et celui de Stefano Gabbana avaient été piratés». Mais alors… comment explique-t-elle la production de sa campagne vidéo?
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Diet Prada ™ (@diet_prada) le

 

Categories: Tendances