Ce qu’il faut retenir de la Fashion Week de Londres printemps-été 2019

Sep 18 2018 par
Categories : Tendances

Le premier défilé de Riccardo Tisci pour Burberry
Après le départ de Christopher Bailey, Burberry a fait appel à Riccardo Tisci, auparavant chez Givenchy, pour reprendre les rênes de la création. Sans surprise, le défilé-événement – baptisé «Kingdom» («Royaume») – a déchaîné les passions. Sur la passerelle, le génie artistique de Riccardo Tisci a pris son envol avec une collection d’une centaine de silhouettes, oscillant entre le style classique typiquement british et un esprit punk en hommage aux années 1980. Au rendez-vous, le trench bien sûr, pièce culte de la griffe, mais aussi le tartan de la Maison, revisité pour l’occasion en rayures épurées, verticales ou horizontales. En d’autres mots, le designer a su insuffler sa propre vision à une marque iconique… et on est fan du résultat!

La Fashion Week de Londres bannit la fourrure
Pour la toute première fois, aucune fourrure animale n’a défilé sur les passerelles de la capitale anglaise. De Victoria Beckham à Riccardo Tisci pour Burberry, les créateurs se sont passés le mot pour n’utiliser que du synthétique. Quant à Stella McCartney, la designer anglaise conçoit ses collections sans cruauté animale depuis belle lurette. On applaudit ce bel engagement qui prend de l’ampleur au fil des saisons!

Victoria Beckham fête ses 10 ans
Pour célébrer le 10e anniversaire de sa griffe éponyme, la créatrice anglaise a choisi de délaisser New York pour Londres et de retransmettre son défilé en direct sur l’écran géant qui surplombe la célèbre place Piccadilly Circus. Victoria Beckham, qui ne se prend jamais trop au sérieux, s’est par la suite fendue d’une danse endiablée sur une chanson des Spice Girls dans un club sélect de Londres, le tout publié sur son compte Instagram. Posh Spice un jour, Posh Spice toujours!
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Victoria Beckham (@victoriabeckham) le

 

Categories: Tendances